La mobilité : comment les bébés apprennent le quatre pattes et la marche pour découvrir le monde

t_1250_350_mobilitaet.jpg

Dans le ventre de leur mère, les bébés bougent déjà beaucoup : ils se recroquevillent, palpent et gigotent tellement que les parents les sentent même distinctement. Lorsqu’ils naissent, les lois de la pesanteur entravent tout d’abord leurs mouvements. Ils doivent commencer par apprendre à se tenir en équilibre et à maîtriser consciemment leur propre corps. La première grande étape vers la mobilité est la capacité à se retourner.

haba-spielzeug-icon-fuesse.png

La mobilité


À quel âge les bébés savent-ils se retourner ?

t-396-mobilitaet_robben.jpg

Le développement de la mobilité est très variable d’un bébé à l’autre, de sorte qu’il est difficile de dire à quel moment précis un bébé se retourne consciemment du ventre sur le dos et inversement. Environ la moitié des bébés y arrivent à six mois, les autres mettent un peu plus longtemps.

En général, les enfants particulièrement curieux se retournent plus rapidement et veulent être mobiles à tout prix en prenant modèle sur d’autres enfants. D’autres bébés sautent l’étape du retournement pour passer directement à l’assise ou à la marche à quatre pattes. Il est plus aisé de se retourner lorsque les muscles des bras, du dos et du coup ont déjà eu de l’entraînement.


Rouler, ramper et ouvrir de nouvelles perspectives

t-396-mobilitaet_krabbeln.jpg
Après les six premiers mois, les bébés gagnent en mobilité chaque jour pour ainsi dire : ils se retournent joyeusement vers la gauche et la droite sur leur tapis d’éveil, font bouger leurs bras et jambes de manière coordonnée dans une direction et tentent toujours plus d’atteindre des jouets et de les attraper. Tôt ou tard, le tapis d’éveil ne suffit plus : les petits êtres veulent explorer toute la pièce et commencent à avancer, souvent avec une démarche maladroite et irrégulière. Et chaque enfant à sa propre technique. Il arrive aussi que les bébés commencent directement par le quatre pattes. Leur curiosité naturelle les amène à explorer toujours plus et à élargir leur mobilité.

Pas à pas à la découverte du monde

t-396-mobilitaet_laufen.jpg
D’autres bébés sautent l’étape du quatre pattes pour commencer aussitôt à marcher. Mais il faut déjà avoir quelques acquis : bien se tenir debout, équilibrer son corps et enfin déplacer le poids du corps, autant d’étapes qui requièrent beaucoup d’exercice et de patience. Mais les bambins sont infatigables ! A 15 mois environ, c’est chose faite : ils font leurs premiers pas et parcourent bien vite leur univers, rayonnants de joie. Et comme dans bien d’autres domaines, chaque enfant apprend à marcher à son propre rythme et à sa manière.

Comment stimuler le retournement, le quatre pattes et la marche

Stimuler la mobilité avec des portiques d’activités et des arches de jeu

Un tapis de jeu agréablement rembourré constitue le support idéal pour les premiers retournements. Des éléments ludiques multicolores sur le tapis ou le panneau d’éveil incitent davantage à la mobilité.

Stimuler la mobilité avec des jouets en tissu

Les charmants rouleaux d’éveil donnent naturellement envie aux bébés de bouger : les rouleaux emplis d’air aux nombreux éléments ludiques roulent à travers la pièce et offrent de nombreuses occasions de découvrir, s’émerveiller et jouer.

Stimuler la mobilité avec des véhicules pour premiers pas

Au cours de l’apprentissage de la marche, les véhicules pour premier pas stables aux détails multicolores sont une invitation à découvrir et jouer. Avec un espace de rangement supplémentaire pour jouets préférés, le véhicule devient rapidement un compagnon de chaque instant !